Musique de l’époque de la Renaissance

La période de la Renaissance dans la sphère musicale a eu au moins deux caractéristiques : d’une part, la prolongation des multiples genres musicaux existant depuis le Moyen Âge. D’autre part, l’augmentation de la complexification des répertoires musicaux.

Naissance de la musique de la période “Renaissance”

La musique de la période Renaissance atteint sa séquence la plus élaborée aux alentours XVIe siècle. C’est le moment où cette musique s’affranchit véritablement de l’influence artistique de l’Église. Cela a permis l’émergence d’une musique “profane” au sens “désacralisée”. Cette musique nouvelle, pour l’époque, plonge ses racines dans des cultes religieux précédant l’essor des religions révélées.

Entre autres évolutions : la quasi-généralisation des chants qui, à l’époque de la Renaissance, accompagnent les instruments. La Renaissance a aussi coïncidé avec des technologies telles que l’imprimerie. Cette dernière a permis de propager plus rapidement d’immenses pans de la création musicale. La période de la Renaissance musicale est aussi celle de la polyphonie. Cette technique de chant dont le cœur est l’écriture d’œuvres utilisant spécifiquement plusieurs pupitres vocaux.

Les chœurs chantent chacun une partition. Les polyphonies sont caractérisées :

  • D’abord, par des périodes pendant lesquelles tout l’ensemble chante exactement les mêmes paroles. Les voix se superposant pour mieux s’unir.
  • Ensuite, par des périodes pendant lesquelles tous les pupitres chantent à la même cadence le même texte, mais avec des hauteurs de tons différentes.
  • Enfin, par des périodes dans lesquelles chaque pupitre exécute l’oeuvre, selon un rythme et une cadence différente.

La polyphonie s’est popularisée essentiellement dans le nord et le sud de l’Europe. Les compositeurs utilisent les polyphonies simultanément dans les musiques profanes et dans les musiques sacrées.

La Renaissance est aussi l’époque de la Réforme. Elle est caractérisée par l’apparition de nouvelles techniques de chant. Parmi ces innovations, l’on peut citer : le choral, la caccia, le canon.

La polyphonie atteindra son point d’élaboration le plus élevé aux alentours du XVIe siècle. Passée cette date, les compositeurs vont explorer des pistes créatives différentes.

Ces innovations prendront des formes largement inspirées par la dramaturgie de la Grèce antique. Le courant créatif aboutira progressivement au style monodique. L’évolution suivante sera enregistrée au XVIIe siècle. Ce sera la naissance d’une forme d’opéra souvent désignée par l’appellation “stile rappresentativo”.

De nombreux compositeurs participeront à ce qu’il n’est pas abusif d’appeler une “révolution musicale”. Parmi eux : Guillaume Dufay, Josquin des Prés, Clément Janequin, Claudin de Sermisy et Claude Le Jeune, tous des citoyens Français.

Il y aura également un groupe d’Italiens qui composeront ces nouvelles musiques. On peut citer : Giovanni Pierluigi da Palestrina, Giulio Caccini, Luca Marenzio et Carlo Gesualdo.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*