Musiques populaires dans la musique baroque et après

Les compositeurs ont toujours eu recours à des chansons du répertoire informel de la musique populaire. Parvenir à intégrer des airs parfois centenaires dans une composition personnelle afin de donner du sens à l’ensemble est un exercice artistique qui mérite d’être exploré.

Techniques et degrés d’inclusion de musique populaire dans la musique plus élaborée

Utiliser des œuvres populaires est souvent qualifié de “citation”. Mais il arrive que l’on aille plus loin dans l’imprégnation populaire. Certains parlent alors “d’emprunt”.

Une des questions demeurant est : “l’emprunt” ou la “citation” d’une oeuvre antérieure va-t-il constituer la charpente musicale de l’oeuvre nouvelle ou juste un mouvement de celle-ci L’emprunt correspond à un volume plus important de l’oeuvre d’inspiration qui est reprise dans la nouvelle oeuvre. La citation est plus brève.

Plusieurs compositeurs de la période baroque a eu recours à ces emprunts dans la musique populaire. À cette époque, les personnes écrivant de la musique rédigent ce que l’on appelle alors “des suites”. Ces dernières sont constituées de danses diverses telles que : la chaconne, la sarabande…

Ces œuvres de musique que l’on appelle alors “suites de danses” sont élaborées pour des orchestres de taille réduite, voire pour un seul instrument qui peut être le luth, la viole…

Leave a comment

Your email address will not be published.


*