La musique des troubadours

C’est pendant les XIe et XIIe siècles qu’apparaît ce qui sera plus tard appelé « musique des troubadours ». Ce style musical émerge dans le Limousin en France.

Écriture des premières pièces de musique lyrique

Les premières pièces de poésie lyrique brisent le carcan des normes poétiques caractérisées à l’époque par des alexandrins.

En revanche, les pièces de poésie lyrique sont écrites en « langue vulgaire ». Elles seront le terreau sur lequel naîtra et se densifiera l’art des troubadours.

Cette évolution musicale est rendue possible grâce à l’augmentation du niveau de ressources financières d’une couche de la population : la noblesse. Cette dernière développe un mode de vie spécifique et pouvant être résumé en trois mots : faste, exubérance et richesse.

Tous les métiers des arts (poètes, musiciens, comédiens, jongleurs …) bénéficieront des ancêtres des salles de concerts qui se trouvent à l’époque uniquement dans les hôtels particuliers et les châteaux des nobles.

La question de la transmission musicale a également apparu approximativement à cette période. Des écoles de musique aussi appelées « ménestrandises », ont été créées. Elles ont commencé à mener leurs activités dans de nombreuses villes d’Europe.

Dans ces espèces d’écoles qui porteront plus tard le nom de « conservatoires » étaient enseignées de nombreuses disciplines dont : des techniques de chant, des répertoire des chants, des techniques pour jouer de différents instruments tels que le violon, la harpe, la vielle.

Cette époque marquée par un début de formalisation de l’activité musicale est aussi caractérisée par la création de répertoires divers tels que :

  • Les chansons historiques
  • Les chansons de geste
  • Les chansons dramatiques
  • Les chansons à danser
  • Les pastourelles qui sont des espèces de poème chantés
  • Les poésies dites « courtoises » conçues pour exprimer des sentiments aux personnes aimées
  • Les chants religieux

Quelques troubadours célèbres

De nombreux troubadours sont rentrés dans l’histoire de la musique. Il est possible de citer :

– Guillaume IX, duc d’Aquitaine qui a exercé ce métier de 1071 à l’an 1126

– Jaufré Rudel qui a joué le rôle de troubadour entre 1120 et 1147

– Marcabru qui a exercé cette activité de l’an 1129 à l’an 1150

– Bernard de Ventadour qui joua le rôle de troubadour de 1145 à 1195

Troubadours et répertoire

L’histoire de la musique est aussi caractérisée par des immixtions du répertoire qualifié de « profane » dans l’ensemble des œuvres souvent jouées par les troubadours. Pour les troubadours, écrire et exécuter des chansons et des textes poétiques s’est accompagné par le fait de donner à leurs mélodies des découpages temporels compatibles vocalement avec des vers.

Cela fut une évolution en comparaison du répertoire existant qui était le grégorien. Ce dernier n’était pas mesuré. Entre autres innovations introduites par les troubadours : des altérations, l’emploi de la note sensible dans les cadences terminant les phrases chantées. Ces modifications anticipent l’avènement de la tonalité moderne majeure. Cette dernière prendra plusieurs siècles pour arriver.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*