Diversité de la musique contemporaine

L’on parle souvent de « musique contemporaine » mais de nombreux critiques font remarquer qu’il serait plus approprié de parler « des musiques contemporaines ».

La musique contemporaine est-elle inaudible ?

Une critique récurrente à propos de la musique contemporaine est qu’elle est inaudible. Il est capital de préciser que selon la définition attribuée au mot « inaudible », cette accusation peut être fondée ou infondée.

Une des définitions du mot “inaudible” renvoie à l’existence d’une dissonance contribuant à rendre la musique contemporaine inécoutable. Cette perception rejoint la définition du dictionnaire Larousse qui, pour définir une disharmonie, évoque une « rencontre peu harmonieuse de sons ».

Ce qui est aujourd’hui perçu comme une dissonance commence vers le XXe siècle. C’est le moment où des compositeurs décident de prendre leurs distances avec certains principes harmoniques en vigueur pendant les siècles précédents. Conséquence : il se produit une rupture avec les sons que les tympans sont habitués à entendre.

Effectivement, plein de sons « nouveaux » commencent à être utilisés. Il s’agit des frottements, des bruits qui, quelques années avant cette évolution, n’auraient pas été considérés comme de la musique.

Ces « nouveaux sons » font dire à certains critiques que dans plusieurs œuvres musicales contemporaines, l’harmonie a disparu. De ce point de vue, il est exact d’affirmer que la musique contemporaine est « inaudible ».

Leave a comment

Your email address will not be published.


*